lundi 20 février 2017

Symbolisme des nombres

L’idée de quantité et sa codification visuelle est vraisemblablement antérieure à l’apparition de l’écriture. Les procédés de comptage se sont développés pour décrire la taille des troupeaux et contrôler leurs évolutions, ou pour établir le calendrier des récoltes et en mesurer l’importance.
Au IVe millénaire avant notre ère, la civilisation mésopotamienne utilisait des boules creuses d’argile contenant des jetons, puis des tablettes de terre cuite munies de marques pour matérialiser les comptages.
Assez vite les hommes ont perçu la valeur symbolique des nombres, cette approche se rapporte à la capacité humaine à interpréter les nombres par analogie, c’est une approche par le sens hors de la fonction de calcul.
La philosophie définit le symbole comme un signe concret,  un élément matériel, gestuel, graphique, phonique, plastique dont la présence permet d'évoquer ou de deviner autre chose que lui-même, ce qui semble en exclure le nombre, qui est une abstraction. Le symbolisme n'en a pas moins exploré les associations mentales issues de cette abstraction.
Dans cette démarche, il ne faut pas confondre le nombre et son vêtement de chiffre.
La notion de nombre repose entièrement sur le concept d'unité. On ne compte que par sa réplique, qui génère en soi tous les nombres. Chaque nombre représente un aspect particulier de l’unité absolue.

Table de division et de conversion des fractions Mésopotamie







Les phénomènes naturels sont tous soumis à des lois, et ces lois se ramènent à des coefficients, c'est à dire à des nombres. On peut tenter de raisonner sans avoir recours aux nombres, en restant dans l'abstraction pure, c'est-à-dire dans l'unité, mais la civilisation a besoin des nombres, mot dont l'étymologie indique sa fonction, numerus en latin (quantité) est de la même famille que le verbe grec nomós : diviser, partager, et que nemein : distribuer.
Le premier usage s'en tient à l'arithmétique et n'envisage que les rapports des nombres entre eux, leurs propriétés de divisibilité ou de parité et se bornent à leur valeur concrète. L'arithmétique est la science rationnelle des nombres.

Le second usage recherche les rapports des nombres avec les phénomènes naturels, les proportions des formes vivantes, la suite des cycles naturels, saisonniers : il est question ici d’arithmologie. Cette discipline étudie les nombres de façon allégorique, symbolique, occulte, ésotérique. Elle a surtout établit des corrélations entre nombres et figures, lorsqu'elle parle de nombres linéaires, triangulaires, carrés, rectangulaires, cubiques. Ces analogies entre nombres et figures, lient le trois et le triangle, le quatre et le carré, le huit et le cube.

Correspondances entre lettres et nombres en arithmancie.
D'autres, par la constatation des retours cycliques, tentent d'appliquer ces connaissances à la prévision des événements de la destinée humaine. Ceux-là font de l'arithmomancie (l'arithmancie). Cette technique de divination est basée sur les nombres de 1 à 9. Le plus souvent, il s'agit de transformer les prénoms et les noms en une suite de chiffres pour obtenir ce qu'on appelle le nombre d'expression, le nombre intime et le nombre de réalisation. Chacun de ces nombres est ensuite analysé selon des critères préétablis. L’origine de l'arithmomancie semble remonter à plus de 2000 ans, elle a été notamment développée par les pythagoriciens.
 « Tout est nombre » Pythagore
 Enfin, l’arithmosophie s’intéresse aux nombres en tant que symboles, les considérant comme étant doués de sens et de force symbolique. Le nombre exprime alors le lien essentiel qu'il entretient avec les objets. Par exemple, l'ensemble des neuf Muses n'aurait plus la même vertu synthétique si elles étaient huit ou dix, alors même que chacune garderait des caractéristiques semblables. Dans les écrits homériques, le nombre neuf à une valeur rituelle. Déméter parcourt le monde pendant neuf jours à la recherche de sa fille Perséphone ; Letô souffre pendant neuf jours et neuf nuits les douleurs de l’enfantement ; les neuf Muses sont nées de Zeus, lors de neuf nuits d’amour. Neuf semble être la mesure des gestations, des recherches fructueuses et symbolise le couronnement des efforts, l’achèvement d’une création.
« Il semble que l'initié qui aurait approfondi dans sa plénitude la signification des nombres posséderait la clé de tous les secrets, car le nombre est non seulement la norme des lois naturelles, mais encore le lieu logique, la clé commune de tous enseignements philosophiques, religieux, occultes. » René Félix Allendy
Le contenu des pages qui suivent consiste à apporter des éléments symboliques concernant les nombres de 0 à 12. C’est une approche plus intuitive que discursive.
« Pour comprendre, apprenons à rêver… »

Zéro

Vide – Absence – Vacuité – Néant
Latent ;   incréé ;  inexistant ;  informe ;  non-manifesté ;  sans substance.
Symbole du néant, du vide absolu. Le chaos d’où tout est sorti. C'est l'œuf originel. L'être indéterminé, ou encore le Non-Être.
L’inexistant, le rien transcendant, l’univers latent, la masse sombre qui existe par son potentiel.
Les ténèbres essentielles avant l’éclat de la lumière, avant l’expansion.
L'origine de toute chose et en même temps la limite à atteindre, le point de départ et le point d'arrivée d'un cycle - illustrant l'identité paradoxale du non-être et de la plénitude de l'être.
Signe numérique sans valeur par lui-même, mais tenant la place des valeurs absentes.
Il confère à d'autres de la valeur. N’a de valeur que par délégation.
De par sa forme de notation qui est circulaire,
le zéro est considéré comme un symbole d'unité.
Les mathématiques transcendantes démontrent que zéro multiplié par l'infini donne l'unité: 0 x infini = 1.
Tel le hiéroglyphe du soleil, un point à l'intérieur du cercle. La vie à l’intérieur de l’œuf.
L’incréé est doté d’une énergie créatrice capable de tout engendrer.
Contient toutes les potentialités : l’état latent, origine de la manifestation.
Réalité Ultime, sans nom ni forme. Ame universelle présente dans tout ce qui existe.
L’espace, la voute céleste, l’œuf cosmique, l'océan primordial.
Nihilisme (du latin nihil, « rien »).
Le devenir précède et engendre l’être, l’existence précède et engendre l’Essence, le processus précède et engendre la structure, le zéro génère le un et le un génère les autres.
L’esprit précède et engendre le monde.
Au début était l’esprit et de lui émane tout ce qui existe, si tout émane de l’esprit, alors l’esprit habite et anime tout ce qui existe. Zéro est Esprit.

Vide Absolu, Chaos duquel tout est sorti. Le nombre zéro symbolise le commencement, par lequel s'exprime la totalité de l'univers. C'est l'œuf originel, ou encore la mer primordiale, possédant en elle tous les germes de la création à venir, et n'attendant qu'une impulsion pour les sortir du néant...
Analogie avec l'œuf cosmique ou l’œuf du monde, concept symbolique utilisé pour expliquer, selon de nombreuses cultures et civilisations, l'apparition du monde.

L'Arcane majeur du Tarot nommé Mat n'a pas de chiffre. On lui attribue souvent la vingt-deuxième place, mais il pourrait être le zéro. Certain considère le Mat comme la première lame du Tarot en tant que 0... Au début de la Rota, le Mat apparaît comme étant un fou, un insouciant qui avance vers l’inconnu...
En italien, « il matto » signifie « le fou ». Dans certains jeux de Tarot, cet arcane est nommé  « le fou ». « À la fin de la Rota le fou devient le Mat...
Le fou revient pour signifier que l’initiation l’a transformé et qu’il est désormais un individu accompli, prêt à prendre les sentiers de la liberté... Mais en cas d’échec, l’initié est « mat », c'est-à-dire « échec et mat »! (on peut alors considérer qu’elle se trouve ici à la position 22). Le terme « mat » signifie « échec imparable mettant fin à la partie. En tant qu’adjectif, « mat » se dit d’un joueur qui a perdu la partie . C’est un terme qui peut aussi vouloir dire que l'initié est « mort ». Effectivement, « mat » est un mot d’origine arabe qui signifie « mort ». Il s'agit de se prêter à une mort symbolique de nous-même... D'une mort de notre ego... C'est cet ego-roi, qu'il faut parvenir à « matter ». Alors, le Mat est le fou qui est mort...Et, le Mat meurt obligatoirement à son passé une fois qu'il a pris conscience de son ignorance comme de son insignifiance... »

Un

La monade
La lettre A
Mercure : 1ere planète du système solaire.
Sa représentation est le point, à l’image d’une graine qui contient le devenir de la création. Tout ce qui est, a été et sera s’exprime à travers lui.
Symbole de l'unique, de l'universel et du transcendant, du principe premier et du pouvoir créateur.

Le lien primordial et incréé qui assure la persistance des composants de notre univers tangible.
Les nombres sont engendrés par l’unité primordiale par duplication, l’unité crée en s’additionnant à elle-même. Tout ce qui existe constitue une unité organique où tout est dans tout, où tout interagit avec tout, où tout est cause et effet de tout, où tout est interdépendant de tout.
Notre univers, malgré sa multiplicité apparente est constitué de briques identiques, le Un indique l’unité essentielle de l’univers. Essence des nombres, source de tout.
Il surgit du chaos pour donner naissance à tous les autres.
Le 1 est le fondement universel, il n’admet  ni division, ni pluralité, ni discorde.
Le 1 est innombrable, mais crée cependant les choses nombrables et les contient.
Le 1 est transcendant et inaccessible, car il faut l’autre pour savoir qu’il existe. La dualité permet de l’envisager, la multiplicité le rend accessible à notre compréhension.
Le 1 se situe entre les ténèbres essentielles et l’éclat de la lumière.
L’unité est inséparable, fixe, inaltérable, indifférenciée, principe de toute chose au repos.
Le point de départ, le commencement, l'origine absolue et  l'aboutissement. L'univers est contenu dans l'Unité. L’Univers est Un.
La multiplicité du monde provient de l'Un, et le Un est multiplicité.
Le 1 est le seul chiffre qui s'écrit sensiblement de la même façon dans toutes les langues, le trait ou le point.
La totalité de ce qui est, il imprègne et transcende toutes choses. Il est unique et immuable. Il est l'origine et la fin. Il rassemble tout ce qui existe dans le passé, le présent et l’avenir.
L'unité est le point de départ, symbolisant l'origine et l'aboutissement du monde visible. Tout est dérivé du nombre 1. L'Unité est le principe organisateur dont découle toute manifestation.
Premier arcane du tarot de Marseille : le bateleur.
Par sa dextérité, le bateleur contrefait les miracles et répand le scepticisme. Ses objets sont : le bâton, le denier, la coupe, l'épée. La lettre hébraïque Aleph est associée au bateleur, dans la cabale, elle exprime l'esprit du Dieu vivant. Le bateleur décide dans ses tours de ce qui va se passer à l'insu des humains et, s'il le veut, de qui va perdre ou gagner. Le bateleur est le maître du jeu. Face à son établi, le bateleur est comme un artisan du destin. Le potentiel est là, à lui de le faire fructifier. Son chapeau, qui a la forme d'une lemniscate (un huit couché, symbole de l’infini) évoque l’éternel recommencement. Le Bateleur représente le commencement, l’initiative, le départ de quelque chose de neuf. Il possède tous les éléments pour entreprendre une action efficace et la mener à terme.


Deux

La diade
La lettre B
Vénus, la deuxième planète du système solaire.
Du un innombrable ; inconnaissable ; indéterminable où il préexiste : émerge l’autre par dédoublement, première dissociation.
Le 2, la plus radicale division.
Cette séparation permet de dénombrer, de déterminer, de connaître.
2 = Connaissance.
Complémentaire
Alternance - Pulsation
La chose et son contraire :
multiplier / diviser
DUALISME :
Séparation
Dissociation
Division
Opposition
Dédoublement
Division
Ambivalence
Antagonisme
Discorde
Contraire
Paradoxe
COMPLÉMENTARITÉ :
Alternance
Pulsation binaire
Rythme créatif
Partage


Le 1 contient le modèle binaire et s’exprime à travers le 2 par alternance, oscillation, pulsation.

Le contraste simultané entre couleurs primaires et complémentaires (cercle chromatique)

Opposition - Equilibre
Ambivalence
Rival - Réciproque
Antagonisme
Contraire - Complémentaire
Paradoxal

« La plus radicale des divisions
Celle dont découlent toutes les autres.
Le dualisme sur lequel repose toute dialectique. »

Indécision / Entre deux
Division
Conflit irrésolu
Jumeaux
Contradiction

Attirance des semblables :
La vie nous fait rencontrer nos pairs.
Même si nous avons parfois du mal à les admettre.
Sérialité : rien n’est jamais fortuit.

Les semblables :
Les semblables engendrent Les semblables.
Les semblables agissent sur Les semblables.
Les semblables attirent Les semblables.
Les semblables guérissent.






Addition : céleste 1 + 1 = 2
Multiplication : terrestre 2 x 1 = 2
Tout ce qui survient dans le monde visible est l’effet d’une pensée dans le monde invisible.
Tout phénomène visible est la représentation d’un évènement suprasensible.
Ciel / suprasensible
terre / sensible
Le ciel est créatif / la terre imitative
« L’homme doit se distancier de la contrainte des évènements, avoir un regard d’ensemble sur les formes que revêt la vie. Cesser de penser par séparation.
L’ordre d’en haut est inaccessible en bas : on ne peut atteindre la connaissance divine, mais on peut en percevoir les effets sur le non visible. Connais-toi et tu connaîtras la réalité ultime. Le deux ouvre à la connaissance.
Le modèle symbolique binaire (yin yang) est à la base de toutes connaissances.
Selon les principes taoïstes, tout ce qui existe est le résultat de l’équilibre constant entre deux forces antagonistes primordiales, tout phénomène engendre son contraire : le haut et le bas, le chaud et le froid, la lumière et l’obscurité… » L’univers est en mouvement et chacune des forces en présence se transformer du Yin vers le Yang et inversement.
Forme du symbole : le yin et le yang s’interpénètrent dans le cercle, image du un primordial où s’activent les deux principes. Il faut regarder le symbole comme une roue où les polarités sont en perpétuel mouvement. Le yin alternant avec le yang comme la nuit alterne avec le jour, symbolisant ainsi l’action du Tao.
Une autre représentation du yin-yang est la roue de Lao-tseu connu aujourd’hui sous le nom de ruban de Möbius, il s'agit d'un ruban qui par torsion est refermé sur lui-même. Une boucle qui peut évoquer le symbole de l’infini. Seul le Tao est considéré comme absolu, mais on ne le connait qu’à travers la transformation permanente qu’il impose au yin et au yang.
Arcane 2 du tarot de Marseille : la papesse
Elle représente la réflexion, l'opposé de l'excès, de l'emportement, elle incarne la maîtrise de soi. Patience, constance, fécondité, prudence, modération. L’évolution secrète et mystérieuse qui amène lentement un projet à maturation. La subtilité de l'esprit au prise avec le monde.
Cette carte concerne l'évolution secrète des choses.
Elle symbolise l’une des premières étapes dans l’acquisition de la connaissance. Tel Le Bateleur, La Papesse personnifie les deux axes sur lesquels l'homme doit se développer : le monde physique et le monde de l'esprit.
Son domaine est le monde matériel mais à discrétion. La Papesse agit mentalement. Elle incarne tout ce qui touche à l'esprit. Toutes choses arrivent lentement après maturation, après un long processus de transformation secret et caché.
La carte est dotée de toutes les qualités et valeurs féminines (la patience, la constance, la fécondité, la prudence, la modération).Elle annonce la réflexion, elle est l'antithèse de l'excès, de l'emportement.

Trois

La triade
La lettre C
La Terre = la 3e planète
Dans un grand nombre de cultures, trois est le plus grand nombre écrit. Il est en général représenté par 3 lignes identiques.
Il est le plus grand nombre nommé dans les sociétés primitives : « un, deux, trois... et beaucoup ».
Un objet ou un être unique, implique qu'il ne présente pas d'analogie avec d'autres objets ou d'autres êtres.
Deux objets impliquent, au contraire, l'existence de rapports directs de comparaison, d'antithèse, d'opposition, de complémentarité.
Avec trois objets, l'idée d'opposition disparaît pour faire place à l'idée de série.
1  +  2  =  3
Ciel  + Terre  =  Vie
Père + Mère  =  Enfant
L’union du ciel et de la terre produit l’homme (1 + 2 = 3)  
3 voies pour 1 respiration : deux narines et une bouche.
Mesures et positions dans l’espace :
Hauteur - Longueur - Profondeur
Petit - Moyen - Grand
Monter - Culminer - Descendre
Partir - Arriver - Revenir
Supérieur - moyen - inférieur
Ciel - Terre - Enfer

3 niveaux de la longitude :
Pôle Nord - Equateur - Pôle Sud
Le triangle : le toit, céleste, spirituel.
La voie médiane, pour sortir de la dualité du deux.
La 3e voie (indécision vers 3e solution)
3 flèches : décision de direction (Choix)
Les trois océans : Atlantique, Pacifique, Indien.


Les trois grandes pyramides : Chéops, Khephren, Micerinos.
Mesures et positions dans le temps :
Passé - Présent - Futur  (Coexistent dans l’instant)
Avant - Pendant - Après
Jeunesse - Maturité - Vieillesse
Naissance - Vie - Mort
Antérieur - Médian - Postérieur
Aurore - Zénith – Crépuscule

Les 3 couleurs primaires et les 3 complémentaires
Cyan - Magenta - Jaune  / Violet - Orange - Vert (contraste simultané)

Les 3 pouvoirs : Politique - Militaire - Religieux
Sacré - Force - Fécondité
La fonction religieuse liée au sacré, la fonction militaire liée à la force, la fonction productrice liée à la fécondité.
Les ternaires : c'est l’idée d'ordre, de série, de graduation, spécifique au nombre 3.
Naissance, vie, mort.
Le corps, l’esprit, l’âme.
Matériel, mental, spirituel.
Longueur, largeur et hauteur.
Le Père, le Fils et le Saint-Esprit.
Petit, moyen, grand.

Le Sphinx : Visage humain, corps de félin, ailes d’oiseau.
A 3 commence le groupe.
La sociabilité - l’humanité - la communication.
La prise de décision.
2 l’analyse 3 la synthèse.
Thèse - antithèse - synthèse
3 est nécessaire à l'établissement d’un rapport.
La pensée déductive s'établit sur le rythme ternaire ou triangulaire. Thèse-antithèse-synthèse. Une idée abstraite formule trois termes, exemple de l'âge : il comprend celui de l'enfant, celui de l'adulte et celui du vieillard. La durée s'entend d'après un commencement, un milieu, une fin. La beauté requiert : l'unité, l'harmonie, la variété. En musique, l'accord parfait s'établit sur la tonique, la tierce et la quinte.
Après la dualité du deux, trois nous ramène à l’unité : 3 points formant un triangle équilatéral a 3 côtés, 3 sommets, 3 angles, 3 médianes, 3 bissectrices, et par ces trois sommets on peut toujours faire passer un cercle et un seul : c'est le retour à l'unité, les trois compris dans la globalité du Un.
Trois nous sort de l’ambivalence, synthétise plusieurs éléments en une totalité.
Trois conduit la monade de la puissance à l’acte, du potentiel à la manifestation.
Avec le 3, la tension de la dualité du 2 se délite et l’unité perdue réapparait (la tri-unité). Du un sort le deux, du deux sort l’un comme le troisième.

Arcane 3 du tarot de Marseille : l’impératrice.
Naissance d'un engagement, d’une création, d’un projet, d’une naissance, d’une personne prenant soin de son entourage. Elle apporte la paix familiale, elle représente la vie, l’amour, l’attachement maternel et la générosité.
Avec l’Empereur, la Papesse et le Pape, elle occupe le sommet de la pyramide hiérarchique. Ils représentent les puissants du monde des humains, ceux sur qui la destinée des hommes repose, ceux qui sont les véritables initiés...
Ils représentent les idéaux les plus élevés qu’on puisse atteindre... De par son statut, elle a droit à tous les privilèges et caprices. En même temps, une impératrice ou un empereur sont les individus les plus dépendants du système sociale notamment des bonnes manières et autres tâches et devoirs qui leur incombent, au risque de se voir privés de leur liberté individuelle.


Quatre

Tétra
Quaternité
La lettre D
Mars : quatrième planète
Le carré - le rectangle - la croix
la matrice - La maison - le corps terrestre
Accomplit - concrétise - construit
Fonction protectrice : sous la protection du 4.
Quatre ne cherche plus la vérité, il veut s’intégrer à la réalité.
Il passe de la théorie à la pratique : l’idée se réalise.
Tétragone (quadrilatère) :
L’ordre formel
Pose une limite
Désigne une totalité
Totalisateur
Matrice
Révélation de l’inconscient : l’invisible acquiert une présence.
Le nombre par lequel l’observateur terrestre se situe dans l’espace et le temps.

Les 4 points cardinaux :
l’orient l’Est - l’occident l’Ouest - Le Midi le Sud - Le Septentrion le Nord (étoile polaire)
Un tour sur terre : le matin, le midi, le soir, la nuit.
L’aurore,  le zénith, le crépuscule, les ténèbres.
Un tour autour du soleil ou 4 saisons sur terre : Printemps - Été - Automne - Hiver
Les 4 phases lunaires : la nouvelle lune (lune noire) ; le premier quartier ; la pleine lune ; le dernier quartier.
L’eau - L’air - La terre - Le feu
Le solide - Le sensible - Le tangible - terrestre
La manifestation de l’ordre d’en haut.  La manifestation terrestre de l’ordre céleste.

La pensée - L’intuition - La sensation (perception) - Le sentiment (l’évaluation)
Le paradis perdu – La chose perdue – retrouver le 4
1 : le point - 2 : la ligne - 3 : le triangle - 4 : le rectangle
Géométrie Euclidienne : 1 le point - 2 le trait - 3 la surface - 4 le volume

Quatre, le nombre triangulaire de la Tétraktys :
1 + 2 + 3 + 4 = 10
Travailler - Construire - Persévérer - Concrétiser
Comporte l’idée de totalité et d’unité, les ensembles de quatre sont perçus comme formant une seule et même chose.
De l’unité à la multiplicité déployée qui traduit en définitive l’unité originelle de manière tangible.
Le terrestre sans le centre (sans l’humain)
Multiple de 2 : La double dualité.
2 x 2 La double indécision, conflit croisé.

Arcane 4 du tarot de Marseille : l’empereur
L’arcane fait référence à tout ce qui est stable, solide, durable. Il se réfère à la protection d'un haut statut. Il est soumis à la loyauté, la légalité, la justice, la rigueur. Il incarne la réussite matérielle, une position élevée et respectée. L'Empereur porte le nombre 4 qui est le nombre de la stabilité et de la solidité. C'est la carte de l'autorité du pouvoir et de l'action et de la réalisation des projets. L'Empereur est aussi l'arcane du sens pratique. C'est le symbole de l'intelligence matérielle et équilibrée. La carte de la réussite matérielle et de la construction, celle des efforts et du travail récompensés.



Cinq

Penta
Le quinaire
Lettre E
Jupiter : la cinquième planète
4 & 1 : La croix - Le carré dans le cercle & le cercle dans le carré.
Le centre
Le centre du carré magique
4  9  2
3  5  7
8  1  6
Le centre de la croix d’où partent les quatre directions, ou du carré où se croisent les quatre diagonales. Le point par lequel passe le zénith et le nadir.
Le milieu – le centre – le pivot – l’axe - l’équilibre – l’alternative – le lien central, d’où tout part et où tout se résorbe. Le point stratégique d’où on prend le contrôle.
Le cinq représente le principe même du centre, non seulement géographique mais aussi énergétique et spirituel. L’axe central qui relie toutes les énergies.
Position médiane dans la première suite des nombres :
1 2 3 4 5 6 7 8 9
Le pentagramme - le pentacle - l’étoile à 5 branches - le corps céleste (mâle & femelle)
Pointe en haut : spirituel - pointe en bas : charnel (occulte)

Le nombre d’or (la divine proportion) Le nombre d'or apparaît dans les proportions du pentagone régulier, comme le rapport entre la longueur du côté du pentagone et celle du côté du pentagramme inscrit. Ce rapport purement géométrique défini sur un polygone régulier a probablement été la première définition grecque du nombre d'or.
L’eau - la terre - l’air - le feu - l’éther
Éther : Quintessence, Esprit, Kâ, Prana, Ch’i, flux, le souffle de vie et de conscience (Platon)
L’impair : acte - action - mouvement.
L’addition du 2 d’essence féminine et du 3 d’essence masculine.
Nombre nuptial régulateur de la dualité.
                2 & 3                  
       TERRE & CIEL
     ANALYSE & SYNTHÈSE
       FEMME & HOMME  (nuptial)
     FÉMININ & MASCULIN (androgyne)
       PAIR  & IMPAIR
    VISIBLE  & INVISIBLE
        BAS  & HAUT

Les cinq éléments du Taoïsme :
1 Eau – 2 Feu – 3 Bois – 4 Métal – 5 Terre
Nord     Sud        Est         Ouest       Centre
Relations & multiples correspondances : saveurs, organes, directions, couleurs, etc. (Voir article suivant)

Les 5 mesures de la longitude : Pôle Nord ; Tropique du Capricorne ; Équateur ; Tropique du Cancer ; Pôle sud.

La racine, la tige (Tronc), la feuille, la fleur (cinq pétales), le fruit.
L’humain - la main - la vie manifestée - la créature

Les sens : la vue, l’ouïe, l’odorat,  le goût,  le toucher.

Vision du symbole hétérogène : Le cinq est perçu de manière différente par les civilisations. Symbole alternatif.

Arcane 5 du tarot de Marseille : le Pape
Le pape occupe le rang social le plus élevé, il trône au sommet de la pyramide.
Un pape comme une papesse sont les garants du bien, des vertus et des pouvoirs. Ces personnages servent de modèle de référence en matière de connaissances et de spiritualité, ainsi que pour les questions d’équilibre et de bons comportements. Il est l'intermédiaire entre le céleste et le terrestre...
Le Pape montre le chemin à suivre. Cette carte est bénéfique, elle est signe de protection. Elle donne un sens aux évènements.
Cette lame symbolise la spiritualité, le dialogue, elle favorise les négociations, aplanit les différends, elle réconcilie et permet de trouver un terrain d'entente.
Le Pape aide à dépasser le désaccord et les difficultés...
L’Arcane du Pape règne sur les trois plans : physique, psychique, spirituel. Il a une action réelle sur les situations, sur le cours des choses.


Six

Hexa
Lettre F
Saturne : la sixième planète du système solaire.
Nombre triangulaire
Nombre parfait
1 + 2 + 3 = 6
1 x 2 x 3 = 6

2 x 3 Nuptial (1er pair par le 1er impair)
3 x 2 Triples dualités
3 + 3 jumeaux - symétrie - reflet - bilocalisation.
Double existence
Double personnalité
Jumeaux
Sosie : 2 vies simultanées
Hexagone (France)
Hexagramme (double triangle) : sceau de Salomon -  bouclier de David
6 planètes du système solaire
Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne.
Double fourche : 6 directions
Pentagramme pointé
Forme du chiffre : Boucle - spirale - germination.
Les six directions, la totalité de l’univers manifesté.
4 points cardinaux avec le zénith et  le nadir :
L’espace - l’univers - la manifestation. Le monde à 3 dimensions.

2 x 3
Pair / impair - Féminin / masculin
Double nature - Double potentialité
Ambivalence créature & créateur
L’amour du cœur : éternel.
L’amour du corps : temporel
Dualité, oppositions des idées
Unification (les extrêmes se rejoignent et se complètent)
Opposé & Complémentaire
Bien & mal
Amour & Guerre
Ange & Démon
Spirituel & Charnel
Négatif  - 0 - Positif
(Peut basculer d’un extrême à l’autre)
Culte terrestre : matrice tangible - terre - eau
Culte céleste : matrice latente - air - ciel
Fusion : attirance
Dissociation : résistance
Venus - Aphrodite : Amour de chair
Vénus paléolithique : offrande : enfouir,  ensevelir dans la terre.
Sédentarisation - civilisation - féminin

Le temps
Mesure du temps : système sexagésimal
« Le système sexagésimal semble avoir été utilisé pour la première fois par les Sumériens au IIIe millénaire av. J.-C. puis, au IIe millénaire av. J.-C., par les Babyloniens, qui ont inventé la numération mésopotamienne. La mesure du temps en Chine suit le cycle sexagésimal chinois entre 1191 et 1154 av. J.-C (Dynastie Shang). Le calendrier hindou fait de même depuis 3102 av. J.-C.
Il a beaucoup été utilisé par les astronomes et géographes grecs, tels Ptolémée ou Théon d'Alexandrie, qui nous laissent une méthode pour calculer la racine carrée de nombres écrits dans le système sexagésimal. Par la suite il a été utilisé également dans le monde arabo-musulman pendant la dynastie des Omeyyades, aujourd'hui toujours présent sur tous nos cadrans. »
Le monde en 6 jours (hexameron)
Le 7 est atemporel, avant l’expansion : le temps n’existe pas
Le 6e jour : création de l’homme à l’image de dieu
L’effet du temps : sédiments - terre - arbres - couches - érosion
Le temps n’existe qu’à travers l’instant, le temps n’est pas sa mesure.
L’instant est permanent,  il ne s’écoule pas,  sa durée est nulle.
L’instant est atemporel : tout y est simultané
6 est lié à la durée : chronologie,  mesure, changement, déroulement.
Temps linéaire :
S’adonner naïvement aux apparences de l’être au détriment de sa profondeur.
L’idée que nous n’avons qu’une vie nous entraine dans le culte insatiable de la réussite individuelle.

1 tête - 1 tronc - 2 bras - 2 jambes
Colère - Douleur - Haine - Joie - Plaisir - Amour
Cristaux de neige : structures hexagonales.
6 couleurs de l’arc en ciel


Arcane 6 du tarot de Marseille : l’amoureux
Un jeune homme placé entre deux jeunes femmes, hésite sur la direction qu'il doit prendre. Au-dessus de lui, l'Ange de l'Amour s'apprête à lancer sa flèche et ainsi à inculquer un choix. Cette carte représente les choix que nous devons faire dans l'existence et qui vont déterminer notre avenir.
Cette carte est l'emblème d'une situation ambivalente, d'un cœur qui bat pour deux personnes.
Elle incite à agir et à prendre des décisions, mais seulement après avoir soigneusement pesé le pour et le contre.
L'issue de ce questionnement peut orienter vers la fortune de ce jeune homme ou vers son déclin, cette carte rappelle qu'il faut assumer les conséquences de ses choix.

À l'envers dans un tirage, elle est un avertissement... Il indique qu'à force d'hésitations stériles, on s'enfonce dans une voie sans issue. Il y a aussi un risque de déception et de promesses non tenues. Le consultant est dépendant des forces ou des personnes qui l'entourent, et risque dans cette situation de perdre son libre arbitre...


Sept

Lettre G
Hepta
Uranus : la septième planète.
Boucle : fin d’un cycle & début d’un autre. Totalité du cycle.
Au-delà de l’effet du temps.
Plénitude  -  Perfection.

Le nombre 7 rappelle les sept chakras, les sept plans, les sept vertus, sept sortes d'anges.

7 chakras - 7 corps énergétiques - Le corps astral

La théosophie, en synthétisant plusieurs théories religieuses sur l'invisible, dont celle du bouddhisme tibétain, aurait identifié 7 plans.

Le plan physique : le monde matériel.
Le plan éthérique : la force vitale.
Le plan astral : le monde des illusions,
des morts.
Le plan mental : les pensées.
Le plan causal : les archétypes.
Le plan bouddhique : lieu de béatitude.
Le plan âtmique : le fond divin de toutes choses.

7 notes fondamentales de la gamme (flute de Pan)
Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si.
7 couleurs du tarot
7 pétales de roses
Le soleil et ses 6 planètes
7 étoiles de la Grande Ours et la Petite Ours (présente toute l’année dans le ciel)
7 ondes de la pierre jetée dans l’eau
7 jours de la semaine : Soleil, Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus, Saturne.

7 jours du cycle lunaire  4 x 7 = 28 (1+2+3+4+5+6+7=28)
Participe du cycle lunaire : 4 x 7 = 28
1+2+3+4+5+6+7 = 28  et ramène à l’unité car 2+8 = 10 et 1+0 = 1
Apollon né le 7e jour de la nouvelle lune.

7 merveilles du monde :
La pyramide de Khéops à Memphis (aujourd'hui, Gizeh ou Gizâ), en Égypte (seule merveille encore debout aujourd'hui)
Les jardins suspendus de Babylone, en Mésopotamie (possiblement de Ninive, en Assyrie, Irak actuel)
La statue chryséléphantine de Zeus à Olympie, en Élide (Grèce)
Le temple d'Artémis, appelé aussi Artémision, à Éphèse, en Ionie (Turquie actuelle)
Le tombeau de Mausole, à Halicarnasse, aussi nommé Mausolée d'Halicarnasse, en Carie (Turquie actuelle)
La statue en bronze d’Hélios, dite Colosse de Rhodes (Grèce)
La tour-fanal de Pharos, dite Phare d'Alexandrie (Égypte)

7 péchés capitaux : L'Orgueil - L'Avarice - L'Envie - La Colère - La Luxure -
La Paresse - La Gourmandise.
7 orifices du visage : yeux ; oreilles ; narines ; bouche
6 directions & le centre
4 Terre / 3 Ciel
4  Carré / 3 Triangle
4  Terrestre / 3 Spirituel, divin
4  Femelle / 3 Male
Union des contraires - résolution du dualisme

Chamanisme : 7 paliers de l’ascension céleste, 7 régions du ciel, 7e ciel.
L’esprit hors du temps, hors du cycle des séparations créatrices, 7 l’indivisible.
Nombre sacré : Symbolise la vie éternelle (Egypte) Protecteur vers l’au-delà.
Nombre magique – Ambivalent : favorable / néfaste
Vierge - virginité : 7 ne peut être engendré par un couple de la décade. Sa multiplication engendre hors de la décade.

Mésopotamie
Le nombre sept entretient une relation complexe avec le système de numération sexagésimal utilisé en Mésopotamie.
Il incite à ne rien entreprendre, est perçu comme néfaste à l’accomplissement (à l’action)
Divisions (fractions) en 7 et 11 sont difficiles.
Division impossible à l’aide du compas (tel le report du rayon sur la circonférence pour la division en 6)
Considéré comme néfaste du fait de sa relation avec les autres nombres.
D’usage difficile : ne se laisse pas facilement apprivoiser. Rebel et difficile à maitriser.
Il a sa propre indépendance.
Insaisissable - mystérieux
Un défi à lui seul.

7 hors du temps - synthèse - bilan - réflexion - repos. Spirituel, propice à l’étude.
7e  jour passif en raison de la complexité du nombre 7.
7 Englobe le temps : nombre du temps (pas de sa mesure)
Marginal : analyse de la société humaine
Vivre hors de la société des hommes
Le Tao précède le 1 et l’engendre, le 7 vibre avec la vacuité de l’esprit du Tao, le 7 est latent.
Le chariot, arcane 7 du tarot de Marseille :
Unification des forces opposées et accomplissement terrestre, carte des difficultés vaincues. Arcane du triomphe, de la réussite, du succès qui marque résolument un élan positif.    



Huit

Octa
Lettre H
Neptune : la huitième planète.

Directions cardinales et directions intermédiaires
La roue - La rose des vents - l’étoile à huit branches - les pétales du lotus (nénuphar)
Octogone - octogonal
Prénom : octave
1er nombre cubique : volume
Symétrie - équilibre - balance - pair
Double boucle du huit.
Cubique
Double rectangle - 2 x 4 - Totalisateur. Complétude - Achèvement.
Accomplissement.

Forme du chiffre proche du symbole de l’infini (huit horizontal)
Son glyphe exprime l’incessante alternance des polarités.
Une énergie en boucle.
Tel le Grand Huit, circuit hyperactif, rapide, incessant.
Deux cercles qui n’en forment qu’un par un croisement opposé.
Deux mondes n’en faisant qu’un liés par un croisement.
Echange perpétuel entre deux énergies qui s’engendrent mutuellement pour produire l’équilibre global.
En boucle
La terre et le ciel en boucle, l’esprit et la matière avec les répercussions inéluctables de leur intrication.

Symbolise la totalité, l’équilibre, l’ensemble, l’infini.
L’équilibre : va par huit
Résurrection - renouveau
Après le 7 latent, le renouveau terrestre et matériel du huit : renaissance - résurrection - passage à une nouvelle vie (après le repos : l’action terrestre)
En arithmomancie
Action, ambition, gain matériel, richesse, excès, orgueil, avidité.
La plénitude matérielle : toutes les directions sont possibles.
Nombre exprimant la matière, symbole de l'incarnation qui devient elle-même créatrice et autonome, régissant ses propres lois.

Huitième Arcane du tarot de Marseille : La justice conséquence inéluctable de toute action - répercutions fatales des actes - causalité. Il s’agit là d’une justice au-dessus de celle des Hommes, celle à laquelle personne n'échappe. Elle octroi la récolte de ce que l'ont à semé. L’homme ne peut se soustraire à son action : quoiqu'il fasse il n’y échappe pas. Elle incarne le principe féminin, la rigueur et la détermination. Elle est la seule lame à regarder l’observateur droit dans les yeux. Justice, harmonie, stabilité, rigueur, impartialité, honnêteté, règle de conduite, décision, réparation, récompense, succès malgré les obstacles, conséquences. La Justice remet le consultant face à lui-même, face à ce qui lui incombe.




Neuf

La lettre i
L’ennéade
Neuf / nouveau
L’Ouroboros
Pluton : neuvième planète du système solaire

Forme du chiffre : l’envers du 6
Germination vers le bas, donc matérielle ; tandis que le chiffre 6 représente au contraire une germination vers le haut, donc spirituelle.
Identiquement au 6, le 9 est une spirale, germe.
La similitude du 9 et du 6 s'exprime dans le 69 ou 96.
6 & 9 deux nombres qui sont chacun multiples de trois et renforcent la symbolique du trois.
3 x 3 = 9     3 carré de 9
L’achèvement, le temps complet : de nombreux rites purificateurs sont formés d’une triple répétition ternaire.
Carré magique
4  9  2
3  5  7
8  1  6
Le début & la fin.
Le commencement naît de la fin.
Après l’émanation de l’Un et le retour à l’Un,
la boucle de l’univers s’achève.
Le dernier de la série des chiffres, annonce à la fois une fin et un recommencement, c’est-à-dire une transposition sur un nouveau plan. On retrouverait ici l’idée de nouvelle naissance et de germination, en même temps que celle de mort.
Il exprime la fin d’un cycle, l’achèvement d’une course, la fermeture de la boucle.
Le nombre complet, l’analyse totale. Il est le symbole de la multiplicité revenant à l’unité.
9 est le nombre qui termine tout ce qui a été commencé.
Pour les taoïstes, neuf est symbole de totalité.
Le nombre du Ciel
Certains peuples croyaient que le Ciel était divisé en neuf couches célestes.
Les neuf plaines du ciel chinois.
9 planètes découvertes dans notre système solaire, dans l'ordre à partir du Soleil: Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton.

L’Ouroboros
Est symboliquement apparenté au nombre neuf.
Le serpent qui se mord la queue, image du retour du multiple à l’Un, et donc de l’Unicité primordiale et finale.
Entourant la totalité du monde existant, il en vient tout naturellement à symboliser le cycle du temps et de l'éternité. Symbole de rajeunissement et de résurrection.
Ouroboros figure dans la boucle d'oreille traditionnelle.
Il représente le début et la fin de toutes choses, il est donc un symbole d'espoir et de renouveau.
Symbolise un cycle d'évolution refermé sur lui-même et renferme en même temps les idées de mouvement, de continuité.
Double, ambivalent, paradoxal. Il y a du vrai dans le faux, et du faux dans le vrai, un enchevêtrement indémêlable de causes et de conséquences. Il signifierait ainsi l'union de deux principes opposés.
Forme circulaire, boucle qui rompt avec une évolution linéaire.
Le serpent qui se mord la queue, qui ne cesse de tourner sur lui-même, s'enferme dans son propre cycle, évoque la roue des existences, le Samsâra, comme condamné à ne jamais échapper à son cycle pour s'élever à un niveau supérieur : il symbolise alors le perpétuel retour, le cercle indéfini des renaissances, la continuelle répétition.
Sceau purificateur. Il symbolise l'éternelle unité de toutes choses, incarnant le cycle de la vie (naissance et mort). Il symbolise « le cycle de tout devenir avec son double rythme : le développement de l'Un dans le Tout et le retour du Tout à l'Un ».
Chiffre de la patience, de la méditation.
Le 9 est le symbole de l’idéal, du savoir, du spirituel, de l’altruisme, du dévouement, de sensibilité, compassion, générosité mais aussi du repli, manque de sociabilité, timidité, austérité.
Suprême étape de la voie, béatitude conduisant à l’annihilation de l’individu dans la totalité retrouvée. Ou comme dit Allendy, la perte de la personnalité dans l’amour universel.
L’accomplissement, la réalisation ultime, le dépassement, la finalité. Il est synonyme d'humanité, de don de soi.
L’œuf aux 9 divisions
Le neuf lié à une gestation fondamentale.
L’univers visible est le signe d’un univers invisible et vivant, constitué de forces en perpétuel mouvement. Au sein de cette vaste unité, tout est lié, tout est solidaire.
Sa présence créatrice habite toutes choses, nul ne peut situer dans le temps ou dans l’espace.
Cette présence est un vide vivant, potentiel de toutes existences, cause de toutes manifestations. L’infini est la demeure de cette présence Une. La présence créa un œuf merveilleux comportant neuf divisions.  
Feng shui : la roue de Pa kua, de multiples correspondances avec les 8 directions et le centre.
Les neuf muses
Chaque Muse représente et protège une forme d'art. Dans les écrits homériques, le nombre neuf a une valeur rituelle. Déméter parcourt le monde pendant neuf jours à la recherche de sa fille Perséphone ; Letô souffre pendant neuf jours et neuf nuits les douleurs de l’enfantement ; les neuf Muses sont nées de Zeus, lors de neuf nuits d’amour. Neuf semble être la mesure des gestations, des recherches fructueuses et symbolise le couronnement des efforts, l’achèvement d’une création.

L’Ermite la 9e lame du tarot de Marseille.
De sa lanterne, il ne montre le chemin qu'à ceux qui sont sous sa cape. Il ne diffuse son savoir que de manière discrète.
Il rappelle la vie de Diogène, philosophe grec qui parcourait de jour les rues d'Athènes armé d'une lanterne en répétant : « je cherche un homme ». Sous-entendu : qui soit digne de l'être.
Dans la théorie établissant un lien entre le Tarot et la Kabbale, la carte est attribuée à la lettre Teth(?). Elle symbolise le changement d'état, c'est la seule lettre ouverte vers le haut. Teth exprime la sûreté et le refuge, l'introspection et la quête spirituelle.
L'Ermite intervient après la justice. Dans le cycle des tarots, l'Ermite indique la capacité de juger par soi-même. Là est la solitude de l'Ermite qui ayant appris comment bien juger a accès à la profondeur du savoir et de la connaissance. Le sage n'est pas celui qui cherche, il n'est pas le philosophe qui cherche ou qui aime la sagesse. L'Ermite est celui qui fuit l'homme car sa sagesse est acquise, de ce fait il est prudent dans ses paroles et ses jugements. Jugements qu'il prend le soin de cacher afin que seul ceux qui sont aptes à les entendre soient en mesure de les déchiffrer. Ce sont les paraboles des maîtres qui restent invisibles à ceux qui ne veulent y voir que du vent, mais qui sont riches d'enseignement pour ceux qui tentent de les comprendre.
Il est celui qui amène la lumière dans les ténèbres, par là il est celui qui est capable de trier et de démêler sans effort l'inextricable, et l'inexprimable. Là où se trouve de la complexité, le porteur de lumière, l'Ermite vient éclairer le requérant sur une facette du problème que celui-ci n'avait pas pris en compte.
Il est porteur de lumière, il apporte la connaissance juste des choses du « monde-tel-qu'il-est ». À l'inverse du pape qui est maître de métaphysique et du monde-au-delà de la nature.
C'est une lame qui doit éclairer le requérant, mais gare à sa lumière. Celle-ci par sa vérité brûlera sans doute autant les yeux de celui-ci, que la lame précédente la justice peut-être implacable dans ses jugements. Dans tous les cas, l'Ermite dit la vérité, mais celle-ci doit rester cachée.


10

Déca
La lettre j
Le nombre dix est considéré comme le plus parfait des nombres, parce qu'il contient  à la fois l'Unité primordiale, et le zéro, symbole du Chaos, duquel tout est sorti.
Sa représentation comprend  le créé et l'incréé, le commencement et sa cause, la puissance et la force, la vie et le néant. Ce nombre ferme une boucle, parce qu'il revient à l'unité de base dont il est fabriqué. Totalité vers le renouveau, celui du retour au Un.
Le dixième nombre rétablit l'unité d'où il tire son origine : ainsi tout flux retourne à ce qui lui a donné naissance : l'eau retourne à la mer, d'où elle s’est évaporée, le corps revient à la terre d'où il est né, le temps à l'éternité d'où il découle, l'esprit de toute créature retourne au néant d'où elle a été créée. Ce nombre exprime la multiplicité tout en revenant au principe premier de la création.
L’unité du multiple exprimant le «Tout »
Nicomaque de Gérase  au 1er siècle, utilise le mot « pan » (tout) pour nommer le nombre dix.
La multiplicité déployée des quatre premiers nombres reflète l’unité originelle.
1 + 2 + 3 + 4 = 10
L’un primordial se dédouble à lui-même pour se révéler à notre compréhension.
De la façon suivante : (1 + 2) + (3 + 4) le dix est la somme des 2 premiers couples masculin / féminin et révèle sa nature androgyne.
Dix est le nombre de la Tetraktys pythagoricienne, c’est à dire la somme des quatre premiers nombres : (1 + 2 + 3 + 4 = 10)

Tétraktys
Ce mot évoque le nombre 4 (tétra) et une lumière rayonnante (actys).Traduction possible : quadruple éclat rayonnant.
La représentation de la Tetraktys forme un triangle de dix points disposés en triangle sur quatre niveaux :
Au sommet, un seul point symbolise l’Un, origine de toute chose, l’être primordial ; au-dessous, l’expression de la manifestation est marquée par deux points, symbolisant la première apparition, le dédoublement , le masculin et le féminin, la lumière et les ténèbres, le ciel et la terre, le Deux, principe de toute connaissance, exprimant le dualisme interne de l’être ; les trois points correspondent aux trois niveaux du monde : infernal, terrestre , céleste ; aux trois niveaux de la vie : physique, psychique, spirituel ; la base de la pyramide avec ses quatre points, symbolise la terre, la multiplicité de l’univers matériel, les quatre éléments : la terre, l’eau, l’air, le feu. Les quatre saisons, les quatre points cardinaux. L’ensemble constitue la décade, ou la totalité de l’univers manifesté.
La Tetraktys indique l’achèvement, celui du retour à l’unité, après le développement du cycle des neuf premiers nombres. La décade était, pour les Pythagoriciens le plus sacré des nombres, le symbole de la création universelle, sur lequel ils prêtaient serment, en l’évoquant sous cette forme : « La Tetraktys en qui se trouvent la source et la racine de l’éternelle Nature. »
Le 10 exprime l’unité des multiples.
Pour Agrippa, dix est le nombre universel, celui du tout, le nombre complet marquant le plein cours de la vie, car on ne compte plus depuis ce nombre que par réplique, et il implique en soi tous les nombres Il lui attribue aussi le sens de totalité, d'achèvement, par son retour au Un primordial.

L’arcane 10 du tarot de Marseille : La roue de fortune.
Transformation, Destin, Changement, Cycle d’évolution. L’arcane la Roue de Fortune est  énigmatique, il annonce l'inéluctable. Cette carte est indépendante, elle ne nomme  ni valeur, ni résultat, ni personnalité, ni planète, elle ne peut être affiliée à aucune de ces familles. C’est  le dixième des arcanes et le nombre 10, tel le 1, ouvre un nouveau cycle d’évolution. Il indique la fin d’un processus et le commencement d’un autre,  symbolisant ainsi une totalité en mouvement.
La dénomination de cet arcane comporte deux termes : roue et fortune. Une roue symbolise le déroulement du temps qui s’effectue en cercles. La roue est une invention humaine, elle symbolise de la sorte l'intelligence créative, l’ingéniosité. Le tarot est lui-même une « rota », une roue…
Cette carte évoque les transformations de nos vies, où les choses bougent en conséquence de nos actes. Cet arcane est synonyme de changement, de mouvement, de renouveau et de renaissance. Elle apporte ce qui a été semé : succès ou difficultés selon nos actions antérieures. Trois animaux placés sur la roue illustrent un cycle d'évolution où la position dominante est difficile à maintenir, le haut de la roue étant en équilibre instable.
La Roue de Fortune est associée à tout ce qui est rythmique (la respiration, les battements du cœur, les marées, etc.) et au cycle des renaissances (samsara).
Les rayons de la roue, sont composés de l'enchevêtrement des chiffres romains X et I.
La roue de fortune n'est pas la roue de la fortune, elle signifie au requérant qu'ici-bas tout évolue et rien ne reste en place. Celui qui était en haut perdra, celui qui était en bas gagnera (Les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers).
Elle vient après l'Ermite indiquer qu'une connaissance a été acquise et qu'il faut donc s'attendre à une évolution dans la vie du requérant. Elle peut aussi symboliser un état de changement passé, présent ou à venir. Elle indique aussi qu'il faut se prémunir contre les aléas du destin : la roue tourne.
La Rota et le nombre 10 sont la signature de l'Eloym, un des archanges du trône de Dieu appelé Orphaniel ou Sandalphon.

Onze

La lettre K
Le nombre onze suscite des réactions paradoxales, il est perçu de manière positive ou négative selon les cultures.
S’ajoutant à la plénitude du dix, qui symbolise un cycle complet, le onze est le signe de l’excès, du débordement, ce nombre annonce un abus.
Son ambivalence réside en ceci que l’excès qu’il signifie peut-être envisagé, soit comme le début d’un renouvellement, soit comme une rupture ou une détérioration du dix, une faille dans l’univers.
Son action perturbatrice peut être conçue comme un dédoublement déséquilibrant d’un des éléments constructifs de l’univers ; ce qui génère le désordre. Symbole de la lutte intérieure et de l'égarement qui en résulte.
Ce nombre est celui de l’initiative individuelle, mais s’exerçant sans rapport avec l’harmonie cosmique, par conséquent d’un caractère plutôt défavorable.
Ce caractère est confirmé par le procédé de l’addition théosophique qui, en faisant le total des deux chiffres composants, donne pour résultat deux, c’est-à-dire le nombre de la dualité et de l’opposition. Onze serait alors le symbole de la lutte intérieure, de la dissonance, de la rébellion, de l’égarement…de la transgression de la loi…du péché humain…de la révolte des anges. (Dr. René Allendy, Le Symbolisme des Nombres, 1948.)
Représente la transgression de la loi car il dépasse d'un le nombre du Décalogue (les 10 commandements). Pour ce fait, il représente l'armoirie du péché selon Saint Augustin. Le psaume 11 (numérotation du Vulgate) demande effectivement le châtiment des méchants.

Pourtant, le nombre onze symétrique, apparaît sous la forme du 515 (5 + 1 + 5 = 11) dans la Divine comédie de Dante et s’avère être le symbole du «Messo di Dio».
En chine, le onze représente l'union du ciel 6, et de la terre 5. Par la conjonction des nombres 5 et 6, qui symbolisent le microcosme et le macrocosme, la voie du ciel et de la terre, le 11 est considéré comme le nombre du Tao.

Nombre de la connaissance de Dieu, selon les arabes, celle-ci passant par 11 étapes.
Nombre relié aux mystères de la fécondité dans les traditions ésotériques africaines.
Le 11, comme le 2, sont des nombres cycliques liés à la Lune. Il reflète les mystères de la fécondité.
Nombre représentant l'initiative individuelle mais s'exerçant sans rapport avec l'harmonie cosmique, par conséquent d'un caractère plutôt défavorable.

Nombre mauvais d'après les hébreux. C'est pourquoi qu'il n'existerait pas de nom composé de onze lettres en hébreu.
En numérologie (Arithmancie) le nombre 11 est un Maître-Nombre, c’est-à-dire qu’il apporte une forte vibration, amplifiant les caractéristiques du nombre 2. (1 + 1 = 2)
Deux unités, deux faces d’une même énergie, il symbolise la profonde dualité, la lutte intérieure de l’être aux prises avec des vibrations contradictoires.
L’énergie du nombre 11 ne peut être vécue positivement que si elle repose sur la base complémentaire du 2, sinon il est source de déséquilibre et de doutes.
Le 11 peut galvaniser toutes les situations dans lesquelles il entre. Il inspire les gens sans effort conscient. L’énergie semble couler à travers lui, sans son contrôle.
Cela lui donne à la fois la puissance et les turbulences, et aussi parfois l’émotivité.
Le 11 est un canal pour l’information entre le haut et le bas, entre le royaume de l’archétype et le monde relatif. Des idées, des pensées, la compréhension et la perspicacité viennent à lui sans qu’il ait à passer par un processus de pensée rationnelle. Il semble y avoir un pont, ou une connexion entre son royaume conscient et inconscient, qu’il harmonise à un haut niveau d’intuition par laquelle même l’information peut circuler mentalement. Le 11 symboliserait la maîtrise sur le plan matériel, le 22 sur le plan mental, le 33 sur le plan spirituel.

La force, arcane 11 du tarot de Marseille :
Le nom de cet arcane désigne quelque chose de précis mais d’intangible : une force. Seules l’intensité et les conséquences de ce qui est défini comme étant une force peuvent être perçues et mesurées. Puissance est un synonyme de force. Dans la nature, une force se mesure aux tensions et à la confrontation d’au moins deux éléments. Durant une confrontation, la tension éprouvée ainsi que l’énergie extériorisée génèrent ce que nous appelons force. Cet arcane est symbole de courage et de force lié à la féminité. C’est dans la maîtrise de soi que l’on peut puiser de la force. L’arcane incite à la maîtrise, en numérologie, le 11 exprime l’indépendance, il est considéré comme puissant. Ce nombre est apprécié, voire sacralisé, dans certaines cultures (notamment en Chine et en Afrique), alors qu’il est redouté dans d’autres cultures où il est assimilé au mal, à la guerre, à l'usage de la violence et aux excès en tout genre. Cela laisse à penser qu’avec ce nombre, il faut arriver à dompter la bête qui est en nous, une étape qui peut s'avérer difficile. L’arcane de la force enseigne la maîtrise de soi, il nous apprend à contrôler nos pulsions et nos émotions. L’animal symbolise notre part sauvage, nos élans instinctifs du corps. Cette carte nous rappelle la difficulté à concilier les élans souvent contradictoires du corps et de l’esprit, et nous confronte au comportement ambivalent qui en résulte.


Douze

Dodéca
Lettre L
La mesure du temps.
Les mois du calendrier solaire / les douze cycles lunaire
Le Zodiaque.
12 heures du cadran / Division du cercle.
La triade aux quatre horizons.
4 x 3  ou  3 x 4
Le carré multiplié par le triangle (ou le triangle multiplié par le carré)
L’accomplissement
La plénitude
La complétude
L’achèvement
Fin du cycle
Perfection
Le tout - la totalité
L’unité de l’univers : exprime l’idée du Tout ; exprime l’espace et le temps.
Douze accompagne l’élection.
L’ensemble du manifesté.
Douze est le nombre de l’achèvement d’un ensemble harmonieux et parfait. Dans les civilisations judaïques et orientales antiques, il correspond à la plénitude. René Allendy va dans le même sens en disant qu'il exprime l'idée que l'Univers forme un tout, associé à l'idée de différenciation : 10 + 2
Dans la mythologie grecque, le couple divin, Gaïa et Ouranos, a donné naissance à douze Titans, et le héros Héraclès doit réaliser douze travaux dont la descente aux enfers pour aller chercher Eurydice.

Douze Dieux constituaient le panthéon de la Grèce au Ve siècle av JC. La duodécade : Zeus (Jupiter) ; Héra ; Déméter ; Apollon ; Artémis ; Arès (Mars) ; Aphrodite (Venus) ; Hermès ; Athéna ; Héphaïstos ; Hestia (Dionysos)
144, le carré de 12 (12x12), R. Allendy y voit « le développement des relations et combinaisons possibles entre les choses » 144 est le 12e nombre de la suite de Fibonacci (c’est une suite d'entiers dans laquelle chaque terme est égale à la somme des deux termes qui le précèdent.)
La table de Pythagore a été composée à partir du carré de 12 (12 x 12 = 144)

Arcane 12 du tarot de Marseille : le pendu.
Il est le symbole d'une initiation passive, mystique. Le corps est inactif, impuissant, car l'âme libérée fuit dès lors la réalité de la matière. Sa tunique, où le rouge et le blanc alternent avec le rouge et le jaune, rappellent l'innocence et la pureté mais aussi la résistance face aux influences néfastes. Très grande est sa force, non plus exercée par les muscles mais par le pouvoir occulte de son âme qui a dépassé la phase initiatique.
Le pendu symbolise l'abnégation, le désintérêt pour les choses de ce monde, l'altruisme, le sacrifice, le renversement de la situation actuelle grâce à une décision personnelle, des idéaux atteints, la libération par le sacrifice.
Il peut aussi évoquer le mythe d'Odin, dieu initié par excellence dans la mythologie nordique, le flanc transpercé par sa lance, il obtient le pouvoir de la connaissance en restant suspendu par un pied, neuf jours à l'arbre Yggdrasill et en acceptant de sacrifier un œil pour acquérir la science.
                                                                                   
Dossier réalisé par Bruno Teste

Téléchargez l'article "Symbolisme des nombre" en PDF